highlights
upcoming
Stadtpark Open Air
20.05-15.09.2018
Hamburg
Menuhin Festival Gstaad
13.07-01.09.2018
Gstaad CH
Lyrique en mer, Festival de la Belle-Ile
25.07-17.08.2018
Belle-Ile-en-Mer
Davos Festival
04.08-18.08.2018
Davos (GR)
Sziget Festival
08.08-15.08.2018
Budapest
Magazine News
news pic
2018-06-26 00:00:00
Nouveau record en streaming pour Damso !


C’est un carton plein pour Damso. Avec son nouvel album "Lithopédion" le rappeur belge se classe numéro un des ventes en France et écrase le record d’écoutes hebdomadaires sur les services de streaming.

Il y a un an, la côte de popularité de Damso explosait grâce à "Macarena". Devenu l'un des tubes incontournables de l'été 2017, le single, armé d'un superbe clip en hommage au film "Plein Soleil" de René Clément, a propulsé le rappeur belge en tête des ventes avec son album "Ipséité" - depuis certifié quadruple disque de platine. Face à ce succès en or massif, l'artiste s'est produit aux quatre coins de la France et a été courtisé par Kendji Girac, pour lequel il a écrit plusieurs titres de son troisième album à paraître dont le hit "Maria Maria". En parallèle, Damso a lancé le clip "Mosaïque solitaire" tout en planchant sur son nouvel album. Son nom ? "Lithopédion".

C'est avec "Smog" que les hostilités ont véritablement démarré, après une campagne de teasing sur les réseaux sociaux qui a mis les nerfs des fans à rude épreuve. Le titre, gonflé à l'egotrip, a précédé un véritable raz-de-marrée : en une semaine, l'album écrase toute une série de records, ne laissant que des miettes à la concurrence ! Entré sur la plus haute marche du podium avec 18.000 ventes, "Lithopédion" connaît surtout un succès colossal sur les plateformes de streaming.
Damso occupe les 11 premières places du Top titres français à lui tout seul, explosant au passage un record d'écoutes hebdomadaires avec l'ensemble des titres du disque. En l'espace de sept jours, "Lithopédion" a ainsi généré plus de 61 millions de streams selon Olivier Nusse, président du SNEP et d'Universal Music France.

Un phénomène qui ne fait que commencer !

news pic
2018-06-25 00:00:00
Nouvelle album confirmée par notre barbadienne préférée Rihanna !


Que les fans de Rihanna se réjouissent : la chanteuse, actuellement à l'affiche du film "Ocean's 8", vient de confirmer qu'elle enregistrait son neuvième album.

Il y a 13 ans déjà, Rihanna sortait son tout premier single "Pon de Replay". Depuis, la chanteuse est devenue l'une des artistes les plus populaires et influentes de sa génération, multipliant les tubes avec "Unfaithful", "Umbrella", "Don't Stop the Music", "Rude Boy", "Only Girl", "We Found Love", "Diamonds" ou "Work".
En l'espace de huit albums, la belle Riri a vendu plus de 230 millions de disques dans le monde. Désormais, devenue une véritable business woman, l'artiste a bâti un empire, notamment avec ses lignes de mode et de cosmétiques, tout en se lançant le défi de percer au cinéma.
Actuellement, c'est dans le film "Ocean's 8", avec Sandra Bullock ou Cate Blanchett, qu'elle s'illustre sur grand écran alors que son dernier projet musical date déjà de 2016 avec "ANTI".

Mais que les fans se rassurent, Rihanna n'a pas laissé la musique de côté. Elle a récemment confirmé être en train de plancher sur la suite. « Je suis en studio en ce moment » a-t-elle déclarée durant l'émission "The Graham Norton Show" il y a quelques jours.
Relancée par l'animateur sur une possible date de sortie avant la fin de l'année, elle a simplement répondu : « Wait and see ».

Rihanna a récemment confié que son neuvième album serait fortement inspiré par le reggae et notamment le répertoire de Bob Marley. Elle aurait même fait appel au producteur jamaïcain Supa Dups, qui a collaboré avec Sean Paul ou Beenie Man.

À suivre !

news pic
2018-06-25 00:00:00
Record de fréquentation battu pour le 20e anniversaire du festival Solidays à Paris !


Pour ses 20 ans, le festival Solidays a battu son record de fréquentation. Pendant trois jours, plus de 212.000 spectateurs se sont rués à l'hippodrome de Longchamp pour assister aux concerts de David Guetta, Jain, Eddy de Pretto, Shaka Ponk ou Bigflo & Oli.

Il faisait beau et chaud ce week-end à Paris. Une météo parfaite en cette période qui a sans aucun doute motivé de nombreux festivaliers à se rendre à l'hippodrome de Longchamp pour participer à Solidays. Pour sa 20ème édition anniversaire, nommée "We are all heroes", le festival a sorti le grand jeu en proposant une programmation riche et éclectique.
Durant trois jours, David Guetta, Jain, Eddy de Pretto, DJ Snake, Shaka Ponk, Juliette Armanet, Nekfeu, Bigflo & Oli, Camille, Thérapie Taxi, IAM, Polo & Pan, Two Door Cinema Club ou Niska se sont succédé sur les différentes scènes pour lancer la saison des grands événements musicaux de l'année. Et avec pep’s !
Avec 212.000 spectateurs, soit 8.000 de plus qu'en 2016, les Solidays ont fait exploser leur record d'affluence.

Pour rappel, le festival Solidays fait depuis 1999 rimer générosité avec musique. Grâce à leur renommée et aux artistes, qui se produisent bénévolement ou avec un cachet réduit, les Solidays ont permis de récolter près de 25 millions d'euros en faveur de la lutte contre le sida depuis leur création. Ainsi, près de 2.200 programmes d'aide aux malades et de prévention ont été soutenus dans 42 pays. « Ce record va nous permettre de générer plus de 2 millions d'euros de fonds. Dans un contexte de plus en plus concurrentiel, ce nouveau record souligne la place à part de Solidays parmi les festivals » a confié Luc Barruet, cofondateur de l'association Solidarité Sida et patron de Solidays.

Vivement l'an prochain !

La musique, c'est le credo de Joe Cocker qui quitte à quinze ans son lycée de Sheffield, une ville minière du Nord de l'Angleterre, pour se consacrer à sa Passion. Il est d'abord chanteur dans le groupe de son frère, Vance Arnold and the avengers. Il interprète la nuit les grands succès de Ray Charles tandis que le jour il est plombier.
Après avoir essuyé un échec avec son premier titre, Joe Cocker fonde un nouveau groupe, the Grease Band, avec Chris Stainton, dont les productions se font davantage blues.

En 1968, après quelques premières parties pour les Rolling Stones, il découvre finalement la célèbrité avec une reprise des Beatles "With a little help from my friend". Un titre qu'il reprend dans un album éponyme sur lequel on retrouve le guitariste de Led Zeppelin, Jimmy page.
Si sa notoriété est grandissante en Angleterre, il faut attendre 1969 pour que le chanteur se fasse connaître aux Etats-Unis à la faveur du festival de Woodstock. Sa prestation fait de lui un artiste adulé qui devient le spécialiste des reprises. Fort du succès de "With a little help from my friend", il interprète avec sa voix rocailleuse, reconnaissable entre mille, "Bird on a wire" de Leonard Cohen.
Alors que ses albums "Mad dogs and the Englishman" et "I can stand a little rain" connaissent un large succès aux Etats-Unis, la carrière de Joe Cocker connaît un flottement du début des années 70 à celles des 80. A l'origine de ce revers, les drogues en tous genres.
Entre 1980 et 1982, l'artiste est contraint de suivre une cure de désintoxication.

La résurrection

Dès lors, il reprend ses tournées, toujours avec le même succès aux Etats-Unis. Une réussite qui ne se dément pas avec les albums "Sheffield level" en 1982 et "Unchain my heart" en 1987 qui le relance à l'Etranger. Le titre sulfureux "You can leave your hat on", qui constitue l'une des chansons de la bande originale du film "Neuf semaines et demi" d'Adrian Lyne, arrive dans les hauteurs des classements en 1986. Suivent "Have a little faith" (1994) et "Organic" (1996) qui témoignent d'une voix définitivement retrouvée.

En 2002, il présente "Respect yourself" et deux ans plus tard le chanteur sort "Heart and soul", un disque de reprises, dont "Jealous guy", "I put a spell on you", "Every kind of people" ou encore "What's goin'on".

En 2003, Joe Cocker qui peut se targuer d'être l'un des seul "blanc" à la voix de soul man "noir", revient avec le deuxième opus de sa compilation "The esssentiel", le premier volume datant de 2000.
sitemap